Nouveau forum RPG d'Heroic Fantasy (médiéval-fantastique). Devenez un habitant des terres d'Erdos, continent habité par des conflits.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'Histoire d'Erdos

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Être supérieur
Admin
avatar

Messages : 8
Date d'inscription : 02/05/2015

MessageSujet: L'Histoire d'Erdos   Mer 6 Mai - 21:08

Histoire d’Erdos
Ici seront organisés les différents événements ayant changé Erdos. Pour faciliter la navigation, cela sera organisé par chapitre. Il suffira d’utiliser Ctrl+F et de taper le titre du chapitre pour retrouver la section désirée.

Sommaire:

I/  L’Histoire d’un Empire
II/ Naaldin

L’Histoire d’un Empire

Le continent d’Erdos était totalement contrôlé par toute la dynastie des Bordrar, qui régnèrent sur leur territoire d’une main de fer, et le défunt Borod Loar, père du dernier empereur Meloot Toar, y avait joint la conquête. Ainsi, lors de la mort du père, tout le continent avait été conquis, l’avancée étant bloquée par les Dents, trop périlleuses à traverser, et le domaine Noir, qui hébergeait des Orcs sauvages,  et qui ne semblait pas comporter de richesse particulière.  Tous devaient obéissance à l’Empire, qui glanait richesses partout, y compris les elfes de Furyaden Portos, qui malgré le fait de ne jamais avoir été conquis, s’étaient retrouvés liés à l’empire pour régler une dette :

En effet, l’empereur Borod Loar Bordrar  avait retourné la situation pour les elfes de la forêt lorsque les Drows avaient refusé leur exil de la forêt, et étaient revenu assiéger Furyaden Portos. Les elfes des bois contenaient difficilement les elfes noirs à la lisière de la forêt, lorsqu’intervinrent les forces impériales, et l’empereur en personne. Aujourd’hui encore, bardes et conteurs narrent le combat titanesque qu’a livré Borod Loar face aux trois généraux de l’armée, Mourn de la maison Arkhern, Durdyn de la maison Desden, et Tarlyn de la maison Elvival. Descendant de son cheval blanc, l’empereur avait brandi son épée longue, en acier nain, et au terme de la terrible bataille qui s’ensuivit, il trancha la tête de Durdyn et empala d’un seul mouvement Mourn et Tarlyn. Du moins c’est ce qu’il se dit dans les auberges, qui sait si cette terrible bataille a été enjolivée. Quoi qu’il en soit, les Drows furent tous massacrés, seul subsiste leur général en chef, Tarlyn, chef de la maison Kindar qui ne s’était pas joint à la bataille, et qui a été retrouvé endormi dans un lit d’Auberge. Il a été torturé et condamné à croupir le reste de sa vie dans une cellule de Furyaneth, sachant que les elfes, et en particulier les Drow, vivent extrêmement longtemps.

Après une vie si palpitante, Borod s’était éteint en laissant sa place à son second fils -  le premier étant mort suite à une mauvaise chute de cheval – Meloot Toar Bordar, dit Meloot 1er.

Ayant hâte de prouver sa valeur, l’empereur Meloot 1er, organisa des expéditions vers le territoire dont l’ombre était visible lors d’un très beau temps à  Mara. C’est ainsi que Guyanouth fut découverte, immense île de la taille d’un pays. Il s’accapara toutes les richesses, réduisant les habitants au titre de sous-hommes. Enhardi par son succès, il organisa une autre expédition vers le nord.  Si Guyanorth fut découverte rapidement, ce fut suite à de longs et sanglants affrontements qu’elle fut conquise. Les hommes de l’empire s’étaient en effet acharnés car ils avaient aperçu des mines de minerais précieux qu’ils supposaient être pleins (Chose qui se vérifia par a suite). Les Guyanorthois, malgré leur résistance, furent forcés de se rendre, les forces de l’empire étant trop entraînés et surtout beaucoup plus nombreuses. Meloot a d’ailleurs déclaré, à propos de ce conflit :
Les Guyanouthiens sont des sous-hommes, mais les Guyanorthois sont des imbéciles.

Les Guyans devinrent des colonies de l’empire, et n’opposèrent plus de résistance. Malgré cela, Meloot n’osa plus organiser d’autres expéditions à but colonial, considérant l’annexion de Guyanorth comme un fiasco.
Après cela, l’empire jouit d’une paix et d’une prospérité qui dura dix-sept ans.


Dernière édition par Être supérieur le Jeu 7 Mai - 11:49, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erdos.rpg-board.net
Être supérieur
Admin
avatar

Messages : 8
Date d'inscription : 02/05/2015

MessageSujet: Re: L'Histoire d'Erdos   Mer 6 Mai - 21:55

Naaldin

Dans une grotte  située proche de la frontière entre Lisyer et Persevée, côté Lisyerien,  œuvraient les membres d’une secte de Nécromanciens. Leur chef, un elfe nommé Lorond Elyë,  les avait convaincu de réincarner leur maître, le démon Naaldin, serviteur de la Noirceur, dans le monde, pour qu’il annihile toute forme de vie, avant de la transformer en essence même du mal.

Lors de la cérémonie du 7eme jour du 7eme mois, à 7h (censé être l’heure où la magie et la plus forte, et donc la plus facilement contrôlable) les vingt « apôtres de la noirceur » se réunirent, puis, réunissant les artefacts nécessaire, à savoir la main d’une vierge, la tête d’un troll et le sang d’une fée, s’organisèrent en cercle autour de Lorond, qui empoigna les artefacts en scandant un chant démonique, l’appel de Naaldin.
Surgissant du néant, une Orbe maléfique  se forma, voleta doucement vers  Lorond, qui tendit la main et l’effleura du bout des doigts.

Il poussa un hurlement strident, glaçant le sang de tous les participants à la cérémonie.
Lorond, se débattant et hurlant de plus belle, fut soulevé du sol, les yeux révulsés, les veines se gonflant et devenant subitement noires, à commencer vers l’endroit om il avait touché l’Orbe, qui d’ailleurs restait liée à lui, bien qu’elle rapetisse. Un des membres, terrifié, constata avec raison qu’elle entrait en lui.
Lorsque l’Orbe fut totalement entré dans le corps de Lorond, il resta en lévitation, le corps parsemé de filons noirs, de la tête aux pieds. C’est alors que Lorond se mis à bruler.

Son corps était totalement consumé par des flammes noires, immenses, et qui semblaient grandir. Les autres apôtres tentèrent de s’enfuir, et c’est alors que des tentacules d’un liquide noir visqueux jaillirent d’entre les flammes noires et s’enfoncèrent dans la chair des autres « apôtres de la Noirceur », qui restèrent figèrent dans leurs mouvements. Les fils semblèrent drainer leur substance, les différents hommes tombèrent à terre dans un râle immonde, alors qu’ils ne ressemblaient plus qu’à des loques desséchées.

Les tentacules se rétractèrent, disparaissant dans les flammes. Un rire guttural résonné dans la grotte. Les flammes s‘éteignirent alors, laissant place à une créature étrange. La peau lisse est blanche, son visage était aplati et allongé, brillant comme du marbre. Nulle bouche, nulle narine, mais des yeux enfoncés dans son visage, qui ressemblait presque à un masque alors. Ces deux fines cavités allongées laissaient entrevoir une lumière rouge. Sur le haut de son crâne une crinière blanche également. Son torse nu était également blanc et lisse, mais était recouvert d’inscription et de dessins circulaires faits en sang véritable. Il portait un pagne de toile, et étrangement, ses bras et ses jambes étaient d’un noir d’encre, le changement de couleur étant marqué par des bracelets aux bras et aux chevilles.  Il était incroyablement musculeux et lévitait à quelques centimètres du sol.

Il prit une position droite, et se mit à admirer son nouveau corps. Quand il eut fini son inspection, ses yeux se plissèrent, et il posa délicatement son pied au sol, provoquant l’éparpillement des corps dans un souffle brutal. Son deuxième pas fut normal. Il sortit de la grotte sans prêter attention aux corps desséchés qui jonchaient le sol, brisant même le crâne de l’un d’entre eux en marchant dessus.

Il se retrouva hors de la grotte, sous un soleil radieux. Il  se cacha les yeux un moment, ébloui par le soleil, puis, lorsqu’il fut habitué à la lumière du soleil, il s’envola à 10 mètres au-dessus du sol. De là il observa les alentours, et vit quelque chose qui l’intéressa : Imperia, la ville volante, située juste au-dessus de la capitale de l’Empire, Malaterre. Le même rire étrange résonna.

Elle est donc toujours là ?

Il s’envola alors à toute vitesse en direction d’Imperia.


La suite bientôt...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erdos.rpg-board.net
 
L'Histoire d'Erdos
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pages d'histoire des hommes et des femmes d'Haiti et leurs épisodes
» Page d'histoire: Tiresias Augustin Simon Sam, president.
» Petite histoire aux grandes aventures :D
» Une petite histoire ... pour se remonter le moral !
» « Mais j'trouve pas de refrain à notre histoire... »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The lands of Erdos :: Incarnation dans le monde :: L'Univers-
Sauter vers: